• Influence Lunaire

    Influence Lunaire

     

     

     

     

     

    Je ne vois qu’un feu noir
    Et des cieux de désespoir.
    Tu as fermé la lumière.
    Ma terre…. Plus rien ne l’éclaire.

     


     -o-

    Je vois une illusion

     Un visage sourit dans ma vision
     Je dois dormir
     Il ne peut qu’être le masque de mon désir


    Je frotte, je gratte
     Ces yeux toujours en nuit
     Mais une main sur mon bras dérape
     Jusqu’à mes doigts qu’elle saisit



    Ouvre les yeux mon ami
     Point n’est de songe
     Je suis bien de ce monde
     Que ton rêve a fait d’ici


    Rappelle-toi:
     On m’a présenté à toi
     Et j’ai vu en ton regard
     Que plus jamais nous n’irions autre part

    Qu'ensemble

    Que là où nous serions il y aurait: deux.
     En toutes ces aires et lieux
     Luirait pour nous un soleil radieux
     Et dans nos cœurs: l’amour de feu



    Pardon,
     Il ne peut être….
     Vous êtes ma quête
     Qui fait galérions
     Dans le monde des illusions
     Obtenant pour guignon
     De ma dormance
     Un centime de romance.


    Vous savez bien
     Que votre Aura
     N’est qu’un canular
     Dans un esprit hagard



    Et pourtant mon ami
     Vois tout autour
     Il est grand jour
     Et toute lumière luit

    Viens! Il est aujourd’hui
     Le matin de nos vies,
     Il n’est point heures au lit.
     Même la seconde est précieuse

    N’as-tu pas cette envie
     D’une longue journée heureuse
     Côtes à côtes blottis
     À errer en notre paradis




    Mais madame
     Comment croire sans façon ?
     Ce paradis est une fiction
     Votre langage est trame


    Tant de fois
     J’ai pris cette voie
     De ce voyage vers la moisson
     De l’amour, de la vie, de la passion


    Tant de foi
     Versée à l’espoir,
     Tant de croix
     Plantées dans l’illusoire.

    Vous seriez là
     Que je ne sentirais ce poids
     Qui en mon cœur
     Fait peser la peur.

    Peur d’un revenant
     M’attirant dans la brume
     Où seules les amertumes
     Ont des jours devant.
     


    Et pourtant mon ami
     Maintes fois vos yeux m’ont vue
     Et votre raison renvoyée
     Sans jamais m’effacer

    Ne sentez-vous pas mon ami
     Combien mon visage vous aimez
     Et la chaleur de cette main que vous tenez ?
     Allez! Cessez votre refus

     

     Partons!
     Je vous suis aliénation.

    Créature de mon désir ou Esprit

     Vous tenez dans vos mains ma vie.


    Paul-André

     

    2020-02-19

     

     

    MP3 : … de mon adolescence :O) : All I have to do is dream (Everly Brothers)

     

     

     

    « Fleurs de février, Bernadette Regnier & pad (complicité)Imaginaire »
    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

  • Commentaires

    1
    Dimanche 8 Mars à 13:22
    marine D

    Voir dans les reflets de la lune le visage de nos disparus, quel bonheur !

     

      • Dimanche 8 Mars à 14:51

        Oui ! Ainsi ils restent présents et visibles dans nos vies; merci Marine.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :