• Fleurs de février, Bernadette Regnier & pad (complicité)

     

    Fleurs de février, Bernadette Regnier & pad

     

     

     

    Nos 15 ans qui ont fait débuter cette belle histoire entre nous

     

    Toutes les années partagées en bonheurs et parfois tristesses

    Pour les liens qui sont solides, résistants au temps

    Mais tout est mystère, tout est trésor de vie

    Il suffit parfois d'un petit rien de rien

    De quelques mots écrits à l'encre de ces 15 ans

    Papier bleu léger comme une feuille

    Qui dans tous ses élans traverse les mers

    Il suffit parfois de quelque rien


    Tout est léger comme l'air

    Caresse comme une rose de cette nature qui revit sans fin

    Sommes-nous près ou loin de tout espoir?

    Nous avons traversé le temps, nous égrenons la vie


    Secondes, minutes, sommes-nous près ou loin

    Sommes-nous dans ce roulis sans fin de cet océan qui nous sépare?

    Je suis fille du printemps, et toi automne dans tous ses feux et rêveries

    Il y a toujours un rêve qui veille

    Pour toi, pour moi


    Dans un hiver qui ne porte que le nom, à part tempêtes et pluie,

    La neige ne nous aura pas visités

    Je te souhaite le meilleur de la vie,

    Toutes mes pensées vont à toi


     


    Bernadette Regnier

    2020-02-14


     


     

     

    Dans ma boîte à souvenirs

    Sur des feuilles de soie bleue

    S’écrit encore et encore

    Une histoire sans fin

    Qui débute très loin dans le temps

    Dont l’encre ne pâlit jamais

    Dont le récit innove constamment

    Dont les héros ne vieillissent plus


     


    Tellement de pages à ce livre

    Qu’il est impossible de numéroter

    Sans voir défiler toutes ces années

    Passées à rêver, écrire leurs désirs

    Des milliers de traits de plumes

    Des milliers de phares au travers des brumes

    Tellement de pages

    Transportées dans cette boîte

    Par le courant du levant


     


    Et la boîte magique

    Qui fait toujours place à l’arrivant

    Jamais ne relie le livre

    Pour que l’histoire vive au chapitre

    Du présent constant


    Toi printemps

    Moi automne

    Toi qui redonne vie aux arbres et aux fleurs

    Moi qui fait de leur ramure des feuilles d’or

    Et des fleurs un pré de pourpre

    Jamais livre n’aura eu autant de couleurs

    Jamais récit n’aura écrit autant de bonheur


     


    Sommes-nous près

    Sommes-nous loin

    Ces eaux n’éloignent pas les pensées

    Qui n’ont cesse de se rapprocher

    Que sont quelques années

    Quand les paroles sont éternité

    Quand les papiers refusent de s’effacer


     


    Dans cet hiver qui se dissipe

    Un foyer reste allumé

    Diffusant les flammes

    Des mots du cœur


     


    Le meilleur est avenir

    Dans ma boîte à souvenir

    Il y a encore place pour tout dire


     


    Pad


    2020-02-17


     


    Mp3 : unseen affection

     

     

     

     

    « Je vais, j'écrisInfluence Lunaire »
    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

  • Commentaires

    1
    Dimanche 8 Mars à 13:23
    marine D

    Les liens sincères ne disparaissent jamais... Une beau lien entre vous !

      • Dimanche 8 Mars à 14:48

        Merci Marine; oui les liens sincères traversent les temps.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :