•  

    Noel incandescent, Yves D.

     

                  Au milieu de la dormance

     

    Moi emmitouflé au milieu de mes jours

     

    Comme un ours dans son lit à baldaquin

     

     Moi, le centre repus du monde

     

     Qui le regarde en se souvenant

     

     Me demandant encore ce qu'il peut bien dire

     

     

     

    Alors que dans la mouvance

     

    La nuit frauduleuse s''émisse au milieu du jour

     

    Et qu'une lointaine mémoire

     

    Se souvient encore d'une certaine lueur

     

     

     

     Moi qui ne suis plus

     

    Que l’envie de dormi au chaud

     

    Au cœur de mon rêve

     

    J’erre vers ces songes où plus jamais je ne me réveillerai

     

     

     

    Ah! Sentez-vous les épines du baumier

     

    La moiteur douce

     

    Du poêle qui crépite dans le noir

     

    Les flammes qui vrombissent

     

    Et le silence qui s'étiole

     

    Sous la poussée des premières lueurs de l'aurore...

     

     

     

     Il n’y a eu longtemps que l'étoile qui brillait au milieu de la pièce

     

     Quelques murmures des autres

     

     Qui nous conduisaient vers la nuit et chaude langueur...

     

     

     

     Et puis jaillissant comme l'opprobre

     

     Au milieu de nulle part

     

     Le cri strident de mon jeune frère

     

     Qui regardait incrédule, émerveillé, affolé, énervé

     

     Tout l'éclat immatériel

     

     De l'incandescent Noël

     

     Qui nous attendait indéfectible au cœur du grand salon…

     

     

     

     Il avait brisé mon rêve

     

     Mais ouvert la porte à tant d'autres

     

     Que nous ne savions encore...

     

     

     

    Interloqués

     

    Abasourdis, ahuris

     

     Dépassés par sa splendeur

     

     Nous ne pouvions que le laissé naître

     

     En même temps que nous nous réveillions....

     

     

    Le sapin dans toute sa splendeur

     

    Dorait le jour

     

    Et éclatait de mille lueurs.

     

     

    Ne pouvant plus se contenir

     

    Les plus jeunes couraient vers ce lieu

     

    Mais le plus vieux, plus sage

     

    Les retenait

     

    Papa venait illuminer d'un sourire ineffable

     

     Et mère...

     

     

     

    Chacun d'entre nous trouva au pied de l'arbre de quoi repaitre ses rêves

     

     Et au bout de l'heure

     

     Noël avait fait son ravage

     

     Et dans toute la maison trainait épars

     

    Et sans se soucier des papiers et emballages

     

    Qui nous avaient si précieusement gardés nos plus chers désirs...

     

     

    Ce soir j'ai encore dix ans

     

    Huit ans à peine

     

    Et je rêve

     

     D’un rêve qui jamais ne se termine

     

     

     

    Et j'ose espérer qu'il en est ainsi de vous

     

    Qu’à jamais ce vieil arbre vous rappelle la douceur de vivre

     

    La joie et le bonheur d'être ensemble

     

    La chaleur de l'amour

     

    Qui nous a créés et continue de créer la magie de cet instant...

     

     

     

    Puisse celle-ci vous rejoindre là ou vous êtes

     

    Qui que vous soyez

     

    Où que vous soyez

     

    Et que l’amour qui crée ce rêve

     

    Continue de le créer pour vous aujourd'hui, demain

     

    Et jusqu'à la fin de tous les temps...

     

     

     

    Si vous n’y croyez pas

     

    Moi j'y crois

     

    Alors attention

     

    Un jour ou l'autre Noël vous rattrapera

     

    C'est ce que je vous souhaite...

     

     

     

     

     

     

     

     Yves Drolet

     

     2014-12-25

     

     

     

     

     

    Musique :Chrismast morning, the piano Guys

     

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

    4 commentaires
  •  

     

    Lullaby, pad

     

     

    Mon enfant tu as sommeil

     

    C’est un soir de longue veille

     

    Dans l’attente de Noël

     

    Et de l’Enfant du ciel

     

     

     

    Dors, dors mon amour

     

    Et rêve au Père Noël

     

    Dors mon amour

     

    Je vais veiller pour toi

     

    Jusqu’à Noël

     

     

     

     

     

    Noël 2014

     

    Je vous souhaite à tous/toutes de retrouver vos rêves de Noël.

     

     

    Musique: Javier Navarette

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

    6 commentaires
  •  

    L'univers est un temple... Yves Drolet

     

    L'univers est un temple

    Où de vivants piliers laissent parfois sortir de confuses paroles

    L’homme y passe au travers une forêt de symboles

    Qui ne sont pas sans le stigmatiser.

      

    Comme des longs échos qui n'hésitent point à le confonde

    Dans une ténébreuse et profonde unité

    Vaste comme l'infini d'où il tire son songe

    Et comme la clarté qui l’inonde

    Les parfums, les douleurs et les pleurs se répondent

    Il  est des parfums frais comme les larmes d'enfants

    Doux comme les ruisseaux où l'on jette leur corps

    Et vert comme les prairies où se meurent leur parents...

      

    Et d'autres riches et corrompus sous le pouvoir de l'argent

    Ayant l'expansion de l'industrie

    Comme l'acier et le ciment

    La fleur de souffre  et tous les polluants

    Qui chantent les transports de l'aliénation et de la souffrance

      

    Il est des hommes dont le cœur blessé pleure comme des enfants

    Et des poètes dont la lyre brisée ne trouvent plus l’écho d’antan

    Comme ceux qui allaient la fleur au fusil

    Affronter la guerre et le néant

    Au nom de cet autre pays

    Où l’âme et l'esprit s'aimaient tendrement....

      

    Qu’avons nous fait de cette terre

    Quelle déviance

    L’affre de quel désespoir

    Nous conduit ainsi jusqu'à notre bière

    Nous qui à peine naissions de cette errance

    Où l’âme au plus sombre du soir

    Au cœur de la nuit

    En silence s'amourachait de l'esprit...

      

    Le dieu dans l’Âtre qui nous aimait sans merci...

      

    Dites-moi mon dieu

    Ce que nous avons fait de nos enfants....

      

      

    Yves Drolet

    2014-12-03

     

     

     

    Photographie Hubble: Nébuleuse de l'Aigle, Piliers de la Création

     

    Mp3: Temple song hearts, Bahir Haite

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

    5 commentaires
  • (shinee, colors of the season mp3)

     

     

     

    Blancs et couleurs de decembre

     

    Blancs et couleurs de decembre

     

    Blancs et couleurs de decembre

     

    Blancs et couleurs de decembre

     

    Blancs et couleurs de decembre

     

    Blancs et couleurs de decembre

     

    Blancs et couleurs de decembre

     

     

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

    5 commentaires



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires