• Là bas, aux limites du monde, Yves Drolet

     

    Et si on allait
    S’asseoir un instant
    Là-bas aux limites du monde



    Où tout n’est que souvenir
    Et goutter dans l’interstice
    Le silence des univers à venir


    Les mondes
    Ont déferlés
    Comme des vagues rugissantes
    Et au travers eux
    Nous avons été
    Et sommes encore
    Rois et princes,
    Errants
    De ces ombres
    Et malotrus des univers…


    Et si on allait
    Toi et moi,
    Là où plus rien ne tremble
    Cueillir cette fleur
    Qui se découvre à mon soupir


    Et si…
    Toi et moi
    On y était déjà

    À regarder les univers fauves
    Vagissant comme des enfants naissants
    Dilapider leurs incroyables symphonies

      

    Leurs abîmes de larmes
    Et d’espoir
    D’amour
    Et de solitudes
    La geste infini des êtres qui s’apprennent
    Et s’en vont ainsi que des enfants
    Se fondre dans
    L’Océan éternité….
    Pour renaître…
    Au bout de tous les souvenirs…


    Et si nous y allions

    Pleurer à notre tour


    Lever des empires
    Des drapeaux des fanions
    Taillader dans le juste et l’opprobre
    Et insuffler
    Souffler du vent intarissable des ombres et des devenirs


    Et là s’asseoir
    N’ignorant ni l’ombre ni la lumière
    Juste être
    L’étincelle
    Et ne plus revenir…


    Et si on allait

     

    Ce soir
    Là dans la seconde
    Là bas


    Aux limites du monde
    Distiller le silence
    Juste cet instant
    Où le rideau
    Se baisse sur cette éternité…



    Et si on y était
    Déjà


    Au bout de tous les Souvenirs




    Yves Drolet©

    (Poésie en amitié)

     

     

     

    Image provenant du Web.

    Musique: David Wright, New begenning.

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

    4 commentaires
  • Fais-moi le ciel, Yves Drolet

     

     

               Dis fais-moi le ciel

    Le songe au milieu de mes rêves

    L’ultime souvenir

     

    Tant de fois j’ai ouvert mes ailes

    Je me suis élancé

    Pour ne jamais retrouver l’appel

     

    Dites-moi

    Où coule le ruisseau

    La fleur de mon âme y grandit 

     

     

    Là germent les flots

    Et l’âme empanachée 

    Y découvre l’éternel… 

     

    Oh ! Dites-moi le ciel !

     

    Ce moment

    Où je  m’abandonnerai immortel

    Aux dernières effusions du jour 

     

     

    Aux limites de tous les mondes

    Où se croisent les morts infinies

    Et la vie

     

    Oh ! Dites-moi le ciel…. 

     

    Que j’aille enfin

    Au creux de l’éphémère

    Me reposer en l’éternel… 

     

     

     

    Yves Drolet

    24 aout 2013 (C)

     

     

     

    Musique : The Rose. Lao Yan Qu (QST) 

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

    1 commentaire
  • Avant l'hiver... Marine DUSSARRAT

     

     

    Avant l'hiver j'attends

    Les feux de l'automne

    Et la rose tardive

    Le nuage égaré

    Le chemin déserté

    Tout ce qui me dira

    Ton absence

    Mon tendre ami

    Ton souffle

    Est encore

    Sur ma peau

    Mes rêves s'emmusardent

    Tandis que j'écoute le chant de l'oiseau

    Dans le silence du soir

     

     

    Avant l'hiver j'attends

    Plein de rayons radieux

    Pour que l'attente de toi

    Me soit plus douce

     

     

    Marine DUSSARRAT

    08/2013 (C)

    http://emprises-de-brises.over-blog.com/categorie-11718224.html

     

     

     

    Musique: Suzanne Ciani, Drifting (dérive).

    Image: A_la_derive_LG, www.onf.ca

     

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

    3 commentaires



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires