• Mon jardin, Bernadette Regnier

     

    Dans mon jardin  des roses encore chiffonées du sommeil de la terre...

    Un cyclamen en poésie déclare ''Je vous aime''.

    Au fond de mon jardin l'hémérocale se colore et s'agite devant dame marguerite.

    Le muguet tout frêle encore agite ses clochettes pour la petite violette.

    Amoureusement la clématite enlace le rosier grimpant; tous deux protègent les frêles pâquerettes.

    Une bise légère chante dans le cerisier Japonais, les lavandes se piquent de mauve.

    Au fond de mon jardin le lilas offre son parfum et se fiance au seringat.

    Une noce de fleurs où les oiseaux sont témoins d'un bonheur offert à dame nature dans tous ses apparats. 

     

    Bernadette Regnier

    avril 2012, Copyright

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

    5 commentaires
  • R'gard (Yves Drolet)

     

     

    R’gard

    C’est beau comme t’en as pas d’idée

    Un ciel de vivre

    Qu’y s’prend d’un bleu d’arc en ciel

    La terre qui s’épivarde

    <Sus> tous les coins de l’horizon

    On dirait que l'immensité

    S’est peaufinée en ciel de lit

    Juste pour qu'on s'aime

    Juste pour qu'on s'aime à la folie

     

    R’gard

    Beau comme ça, ça s‘fait pu

    et nous on est juste là pour s'perdre dedans...

     

    On a beau dire

    qu’l’printemps croasse comme une corneille

    Que les fleurs croissent dans les prés

    Et que la nature

    Plus vaste que l’immensité

    Font naître un frisson

    Quand par chance

    Mon corps frôle le galbe de ta peau

    Et fait monter sur tes joues

    Une rougeur alarmante

    Complice de toutes tes attentes

     

    Toi si belle

    à faire pâlir l’absence

    à faire trembler d’émoi

    Ce qui s’approche

     

    Ah! Ma mie

    Toi mon soleil

    Comme un ange dans l’ciel

    Qui pleure le miel de la chaleur de  vie

    Moi j’te dis…

    Et si m’r’tenais pas

    J’te prendrais ici

    Là aux milieux des mots

    Entre deux silences

    Juste pour te dire comme j’taime

    Comme j't'aime

    Belle comme ça,

    ça s'peut pu…

     

    Oui tu peux ben m'prendre

    Pour un paon qui fait la roue

     

    Mais quand je m'approche

    Juste à te prendre la main

    Je sens la vie

    Comme un frisson qui t'arrache à ce que t'es

    Pour t'amener au seuil

    Là où y'a pu de mot

    Juste la douceur

    Le tendre vers l'aimé

    Et s'y perdre

    Et s'y prendre à aimer

    Baigné dans les nuées de ta présence

     

    Parfum d'aurore

    De fleurs et de musc dans la fièvre

    Et jardin d'étoiles au sommet de l'hyménée

    Belle

    Belle comme l'éternité...

     

    Toi de toute, de lumière enfantée...

    Belle

    Belle comme ça,

    ça s'peut pu…

     

    Belle

     

    comme ça s'fait pu....

     

     

     

     

    Yves Drolet

    ‎02/‎avr./‎2012

      

    Excusez la !

    Musique: Note wishes

     

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

    6 commentaires
  • Les portes de la mer, Marine DUSSARRAT

      

      

    Nous avons découvert les portes de la mer

    J'ai cueilli l'embrun

    Et nous avons chevauché la vague

    Les brumes nous ont revêtus de gaze et d’infini

    Le ciel était notre lanterne

    Le coucher d’un soleil mauve

    A enflammé nos vagabondages

    La houle nous a bousculés et bercés

    Roulés et emportés

    Pailletés de sable et de coquillages

    Couronnés de varech

    Rossés et caressés…

    Dans un chant assourdissant

    La marée a tracé notre route

     

    Que deviennent les routes de sable et de vent ?

     

    Qui sait s’il suffira d’un souffle d’alizé

    À l’instant de l’accalmie

    Pour effacer ma peine

    Et consoler la tienne

      

    Marine DUSSARRAT

    Copyright-avril 2012

      

    Chinese music: Lake water is clear & cold

     

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

    12 commentaires
  • Ensemble

     

    Quelques mots dans un élan d'amour

    quelques mots hors du temps commun des jours *

     

     

    C'est ensemble que nous nous écrivons

    c'est ensemble que nous encrons les heures

    c'est ensemble que s'écrit le bonheur

    ensemble tous les mots qui coeur

     

    C'est ensemble que nous nous écrivons

    c'est ensemble que les plumes merveille

    c'est ensemble que l'Orient soleille

    ensemble tous les mots qui feuille d'or

     

    O survie des grandes émotions !
    O magique lavis de l’encre !
    O sourire quand elle pense à vous !

    De la page nouvelle qui s'offre à nous *

     

    C'est ensemble que nous nous écrivons

    c'est ensemble que nous encrons tous les malheurs

    c'est ensemble que s'écrivent les pleurs

    ensemble tous les mots qui douleur

     

    Vos mains s'ouvrent comme lune

    se referment sur les coeurs qui aiment *

     

    C'est ensemble que nous nous écrivons

    c'est ensemble que nous encrons l'amour

    c'est ensemble que s'écrivent les je t'aime

    ensemble tous les mots qui jour

     

    C'est ensemble que nous nous écrivons

    c'est ensemble que les plumes sont flammes

    c'est ensemble que l'Occident se pâme

    ensemble tous les mots qui âme

     

    C'est ensemble que nous nous écrivons

    c'est ensemble que nous encrons les heures

    c'est ensemble que s'écrit le bonheur

    ensemble tous les mots qui coeur

     

    C'est ensemble que nous nous écrivons

    c'est ensemble que les plumes merveille

    c'est ensemble que l'Orient soleille

    ensemble tous les mots qui feuille d'or

     

     

    Éloix

    2007

    En hommage aux poètes du printemps.

     

    * sont des mots tirés du texte de Ode :

    Sous un frimas de plume

     

    Musique: together

     

      

     

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

    5 commentaires



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires